Deep Soil Mixing : Définition

La technique dite du “Deep Soil Mixing” (DSM) ou “mélange profond des sols”, vise à créer des colonnes de « béton de sol » en mélangeant le sol en place avec un coulis de ciment ou d’autres réactifs chimiques (chaux, cendres, bentonite, …) au moyen de :
1 – un outil de forage permettant la perforation du terrain (tarières, dents) et l’injection de coulis à l’aide de buses spécifiques.
2 – un outil de mélange entre le sol et le coulis à l’aide de pales de malaxage.

Deep Soil Mixing : définition et usages

 

La technique du “Deep Soil Mixing” (DSM) fût utilisée pour la première fois au Japon au début des années 50 et en URSS au début des années 60.
les colonnes de « béton de sol » ont un diamètre compris entre 400 mm et 1200 mm

Deep Soil Mixing : Explications en vidéo


Une colonne de Deep Soil Mixing se réalise en deux phases :

1 – Insertion de l’outil jusqu’à la cote retenue :
Les déblais ne remontent pas à la surface car l’outil de forage n’est pas continu.
Après cette première phase, le terrain compris dans le volume de la colonne est déstructuré.

2 – Phase de malaxage et d’injection :
L’outil de forage effectue des allers et retour sur toute la hauteur de la colonne.
L’injection de coulis est réalisée à basse pression, et elle est continue pendant toute la durée du malaxage.
La quantité totale du coulis injecté est un des critères principaux de contrôle.
L’effet mécanique de malaxage permet d’obtenir un mélange sol-coulis homogène.

  • Dans des terrains cohésifs (risques d’éboulement faibles) la résistance à la compression se situe entre 1 et 3 MPa, variable selon les paramètres d’injection.
  • Dans les terrains non cohésifs (risques d’éboulement) on obtient des résistances à la compression comprises entre 4 et 8 MPa, selon les paramètres d’injection et les caractéristiques du terrain.

Deep Soil Mixing : Usages

Les colonnes de “béton de sol”, résultant d’un Deep Soil Mixing sont cohésives, résistantes et étanches.
Par conséquent elles peuvent avoir de nombreux usages dans les travaux de fondations, les travaux routiers sur des terrains chargés en eau.

  • Disposées en réseau, les colonnes peuvent constituer un renforcement de sol de types inclusions. Exemple : sous des ouvrages neufs ou anciens en présence d’argiles gonflantes
  • Disposées de manière sécante, les colonnes peuvent constituer une paroi de soutènement étanche. Exemple: rigidifier le sol dans la masse ou de créer des parois pour confiner le sol liquéfiable.
  • Disposées en masse de manière contiguë, les colonnes peuvent constituer un mur-poids auto-stable ou un massif de béton de sol étanche. Exemple: pour créer une boîte de confinement destinée à éviter une propagation de la pollution ou de digues ou de barrages sur des terrains compressibles.

Laisser un commentaire