Depuis le 23 juin, douze enfants et leur coach de football y sont pris au piège, en raison d’une brusque montée des eaux.

La mission de sauvetage est particulièrement complexe et les autorités, qui veulent éviter à tout prix une sortie en plongée, ont insisté sur la poursuite de l’option d’une évacuation par le haut. « Nous avons réalisé plus de cent forages. Mais nous n’avons pas encore localisé leur position », a déclaré le chef de la cellule de crise, Narongsak Osottanakorn, devant la presse, samedi 7 juillet. A l’intérieur, les enfants sont « en bonne santé », a-t-il assuré, malgré les inquiétudes quant à la baisse du niveau d’oxygène.

Pour préparer une évacuation par le haut, alternative à une extraction en plongée, plus de cent forages ont été réalisés à la verticale dans la montagne: certains peu profond, mais l’un d’entre eux long de 400 mètres.

Samedi dix sauveteurs chargés d’explorer la montagne pour trouver des voies susceptibles de conduire vers la grotte ont été légèrement blessés lorsque leur voiture est tombée d’une falaise.

L’opération de sauvetage fait toujours la Une de l’actualité, avec désormais plus de 1.100 journalistes enregistrés sur place, leurs caméras alignées dans la boue de cette forêt tropicale.

Laisser un commentaire