Les terres rares, ces métaux dont la production est presque exclusivement chinoise, sont omniprésentes dans nos technologies et dans les nouvelles sources d’énergie verte. Mais leur extraction est si problématique que de nombreux chercheurs s’inquiètent de voir nos économies en devenir dépendantes.

Le gisement de terres rares découvert au Japon pourrait-il remettre en cause le quasi-monopole de la Chine, qui produit plus de 90% de ces métaux?

En effet, la Chine est le premier producteur des métaux rares utilisés pour toutes les technologies qui occupent notre quotidien : téléphones, voitures électriques, énergies vertes, applications militaires, éoliennes etc…

« Le Moyen-Orient a du pétrole, la Chine a des terres rares » disait Deng Xiaoping, chef suprême de la Chine en 1992 qui avait pressenti l’importance de ces métaux pour le futur de l’économie mondiale.

Et il n’avait pas tort !

Récemment, le cours du cobalt est passé de 25.000 $ à 79.600 $ la tonne.

Un bond dû à la frénésie grandissante autour des voitures électriques.
«Les constructeurs ont pris brutalement conscience des besoins en cobalt et en lithium pour leurs batteries», pointe l’économiste Philippe Chalmin, spécialiste des matières premières.

Entre les smartphones et la fibre optique ou l’énergie solaire, les nouvelles technologies et l’économie verte font exploser la demande de métaux rares comme le nickel, le cuivre, le palladium. Et le mouvement devrait s’amplifier !

1- METAUX RARES, QU’EST-CE QUE C’EST ?

Les terres rares désignent 17 métaux : le scandium, l’yttrium, et les quinze lanthanides.

C’est un Suédois, Carl Axel Arrhenius, qui découvre le premier une terre rare dans une carrière près de Stockholm, en 1787. Mais il faudra attendre 1940 pour voir le développement de techniques d’extraction perfectionnées et la production de terres rares en grande quantité.

Carl Axel Arrhenius, a découvert en premier une terre rare dans une carrière près de Stockholm, en 1787

 

2- POURQUOI DIT-ON “METAUX RARES” ?

Contrairement à leur nom, les métaux rares ne sont pas si rares : certaines, comme le cérium, sont aussi répandus dans l’écorce terrestre que d’autres métaux plus usuels comme le cuivre.

On dit rares parce qu’ils sont difficiles à détecter, à exploiter et à isoler chimiquement. Le fait que leurs sources soient isolées en rend difficile l’exploitation minière.

Dans la croûte terrestre il y a des métaux abondants, que tout le monde connaît : le fer, le plomb, le zinc, l’aluminium, l’or, l’argent, le cuivre etc.

A ces métaux abondants sont mélangés des métaux plus rares. Ils sont associés naturellement à la croûte terrestre : le cobalt, le gallium, les terres rares légères ou lourdes, le tungstène, le graphite ou l’indium.

Les métaux rares ont 3 caractéristiques qui les différencient des métaux abondants :

  • Ils sont mélangés à eux mais dans des proportions beaucoup moindres.
  • Les marchés de ces métaux rares sont réduits. On produit 130 000 tonnes de terres rares par an contre 2 milliards de fer….
  • Ils sont chers. 1 kilogramme de gallium vaut 150 dollars, c’est-à-dire 9 000 fois plus que le fer.

3- POURQUOI LE PRIX DES METAUX RARES EST ÉLEVÉ ?

les métaux rares sont chers à cause de leur coût d’extraction et de raffinage. Comme ils sont présents dans la couche terrestre dans des proportions moindres, les procédés d’extraction coûtent cher.

4- À QUOI SERVENT LES METAUX RARES ?

Les métaux rares sont devenus indispensables car elles sont utilisés dans les produits dits de  “haute” technologie”” ou “nouvelles technologies” que nous utilisons au quotidien.

On retrouve ainsi des terres rares dans les batteries de voitures électriques et hybrides, dans les LED, les puces de smartphone, les écrans d’ordinateurs portables, les panneaux photovoltaïques, les éoliennes

L’industrie de l’armement a elle aussi recourt aux terres rares dans la fabrication de capteurs de radars et sonars ou de systèmes d’armes et de ciblage comme les missiles.

On retrouve des terres rares dans les batteries de voitures électriques et hybrides

5- LA PRODUCTION DE TERRES RARES: UN ENJEU GÉOSTRATÉGIQUE

Aujourd’hui, c’est la Chine qui assure à plus de 80% l’essentiel de la production mondiale de terres rares et 58% de la demande.

La Chine assure 60 % de la capacité mondiale de production de cellules photovoltaïques et 50 % de la capacité mondiale de production d’éoliennes.

Cette situation de quasi monopole de la Chine retient l’attention en raison des restrictions aux exportations de terres rares qu’elle applique et compte tenu des investissements qu’elle consent dans le monde pour s’assurer un approvisionnement garanti en plusieurs métaux critiques ainsi que dans les autres maillons de la chaîne de valeur des energies renouvelables.

6- L’EXTRACTION DES TERRES RARES EST-ELLE PLUS CONTRAIGNANTE QUE CELLE DU PÉTROLE?

Il y a pour l’extraction des terres rares une contrainte temporelle qu’il n’y a pas pour celle du pétrole.
Le temps minier est très long, il faut 15 à 20 ans entre le moment où vous avez trouvé une mine et celui où vous commencez à l’exploiter.

7- QUI PEUT CONTESTER LE LEADERSHIP DE LA CHINE ?

Il y a eu un coup de tonnerre dans le monde des métaux rares en septembre 2010.
A cette date a été agencé un embargo informel de la Chine contre le Japon, mais également contre les Etats-Unis.
La dépendance des pays européens existait déjà mais n’était connue que du petit monde des métaux rares, constitué principalement d’industriels.
Cet embargo ayant été très médiatisé, elle s’est accrue pour enfin sauter aux yeux du monde, et à ceux des politiques notamment.
Le problème qui se pose est que nous ne pouvons pas attendre plusieurs années pour sortir de cette dépendance à la Chine.

Guillaume Pitron, journaliste pour Le Monde Diplomatique. Spécialiste de la géopolitique des matières premières en parle trsè bien dans son livre-enquête  que nous vous recommandons : « La guerre des métaux rares. La face cachée de la transition énergétique et numérique », paru aux éditions Les Liens qui Libèrent

8- LA CORÉE DU NORD DISPOSERAIT DES PLUS IMPORTANTES RÉSERVES MONDIALES DE MÉTAUX RARES.

La Corée du Nord a découvert ce que l’on suppose être le plus grand gisement de terres rares de la planète. Le site de Jongju abriterait 216,2 millions de tonnes d’oxyde total de terres rares soit le double des réserves mondiales connues, de quoi bouleverser les équilibres géopolitiques régionaux et expliquer les tensions actuelles entre les USA, la Corée du Nord, La Chine et le Japon ( vidéo ci-dessous vers 7 min)

9- TRUMP PASSE A L’OFFENSIVE

Aux USA, le président Donald Trump, a pris conscience de la vulnérabilité des entreprises Américaines et de la sécurité-défense du pays, face à l’enjeu majeur que représentent les terres rares.

Le retrait des USA des accords de Paris n’est pas étranger à la stratégie de Trump qui veut appliquer au secteur minier son slogan “America First” en autorisant l’exploitation de minerais critiques et stratégiques et en taxant à hauteur de 30% les panneaux solaires importés de Chine, de Corée du sud et du Mexique…

En plus de sa réforme fiscale qui vise les énergies renouvelables et protège les hydrocarbures, le président Trump a annoncé par décret, fin décembre 2017, une série de mesures en faveur de la relance de l’extraction de minerais critiques sur le sol américain: Terres rares, cobalt, graphite, rhénium, platinoïdes, tantale, lithium…

Les États-Unis pourraient même se muer en exportateur de ces minerais. Ce qui permettrait aux industriels européens, tout aussi dépendants de la Chine, de diversifier leurs approvisionnements. Le décret de Trump ordonne notamment la mise à jour des données minières, la relance de l’exploration sur le sol américain et l’amélioration des technologies de recyclage.

En guise de réplique, la Chine a lancé un programme de construction d’une énorme usine de panneaux photovoltaïques en Inde.

… PENDANT QUE L’EUROPE EST A LA TRAINE

À défaut de pouvoir relancer une exploration minière ambitieuse (la culture minière a fortement reculé en Europe…), l’Union Européenne doit investir dans des matériaux alternatifs et dans la constitution de filières de recyclage pour que la transition énergétique ait des retombées tangibles en termes d’emplois industriels sur son territoire.

En Europe, au Japon, aux Etats-Unis, bon nombre de fabricants d’aimants de terres rares, impactés par les quotas instaurés par Pékin, ont soit déposé le bilan, soit transféré leurs usines en Chine.

Notre dépendance aux métaux rares devrait s’accroître dans les années à venir. Des études prédisent qu’à l’horizon 2030 la demande de germanium va doubler, celle du dysprosium et de tantale quadrupler, quand le marché du cobalt pourrait être multiplier par 24.

10 – LES ÉNERGIES VERTES SONT-ELLES VRAIMENT VERTES ?

La guerre des métaux rares incite à une réflexion plus large sur notre consommation globale de métaux. Le cuivre par exemple : nous en consommons démesurément aujourd’hui si bien que la question des réserves se pose.

Certains spécialistes, comme le journaliste Guillaume Pitron, pensent qu’il faudrait rouvrir des mines en France car l’enjeu n’est pas seulement de réduire notre dépendance dans l’approvisionnement des métaux et terres rares, mais aussi de rompre avec une certaine hypocrisie : les pays occidentaux se proclament au top de l’écologie tout en consommant en abondance des biens dont la fabrication cause d’importants dégâts environnementaux dans les pays qui assurent la production.

Selon Guillaume Pitron, rouvrir des mines en France serait une façon d’assumer notre part du fardeau dans la transition écologique et prendre conscience que nos modes de consommation ont un impact direct sur l’environnement qui nous entoure.

A LIRE & ECOUTER :

  1. Gilles LepesantLa transition énergétique face au défi des métaux critiques. Une domination de la Chine ? – Études de l’Ifri, janvier 2018.
  2. France Culture : Terres rares : le nouvel instrument de domination de la Chine
  3. Guillaume PitronLa guerre des métaux rares, la face cachée de la transition énergétique et numérique, Éditions Les Liens qui Libèrent.

BON A SAVOIR :

LES BONNES AFFAIRES DU MOMENT !

Laisser un commentaire