Le Cobalt, quid ?

De l’allemand Kobold issu du folklore germanique ancien où les elfes volaient le minerai d’argent pour le transformer en minerai bleu, celui du cobalt découvert au XVe siècle en Saxe et en Bohême, le cobalt est un élément métallique stratégique.

De symbole Co, de numéro atomique 27 et de masse atomique 59, le cobalt est un métal de transition proche du fer, de couleur gris argenté lorsqu’il est pur. Bien que ses composés soient connus depuis l’Antiquité pour colorer le verre et les céramiques, ce n’est qu’en 1735 qu’un chimiste suédois Georg Brandt extrait d’un minerai « Speiss » un semi métal qu’il nomme cobalt et c’est en 1745 qu’il démontre que ses composés sont responsables de la couleur bleu. Le bleu de cobalt fut alors produit durant des années par une compagnie norvégienne « Blaufarvevaerket ».

C‘est un matériau stratégique, car utilisé dans l’ordre d’importance :

    • pour les super alliages résistants aux hautes températures (Fe-Co-Ni) par exemple dans les turbines à gaz (cf. Nickel),
    • pour les alliages durs et résistants à la corrosion (cf. Acier inox),
    • pour les électrodes des accumulateurs Ni-Cd, Ni-MH, etc. où il y a toujours une bonne part de cobalt dans les hydroxydes mixtes,
    • pour les aimants et les média d’enregistrement magnétique.

La production

La production annuelle de cobalt est de l’ordre de 65 Kilotonnes.

Les réserves estimées sont de l’ordre de 6 Mt exploitables.

On pense donc qu’il y a devant nous 100 à 120 ans avant l’épuisement des ressources.

Plus de 50 % de ces réserves sont situées en Afrique notamment au Katanga, ce qui rend la République démocratique du Congo maître du marché qui fluctue entre 50 $ la livre en période de tension et 20 $ en temps normal.

Le Cameroun devrait aussi dans son sous-sol avoir des réserves importantes.

Le classement

La mine Mutanda de la compagnie Glencore en République démocratique du Congo a produit 23,9 kilotonnes de cobalt en 2017, faisant de Mutanda le plus grand producteur mondial de métal bleu appartenant également à une société cotée en bourse.

Les chiffres de la production annuelle de cobalt sont ceux de sociétés minières cotées en bourse, ainsi que de certaines mines appartenant à l’État. Les complexes miniers sont exclus.
Le classement a été réalisé à partir des données de Mining Intelligence et provenant des bourses: TSX, TSX-V, ASX, LSE, LSE-AIM, NYSE et JSE.

Classement des principales mines de cobalt classées par production en 2017
                                                Classement des principales mines de cobalt classées par production en 2017

La mine Tenke Fungurume de China Molybdenum, arrive en deuxième position avec une petite remarque, puisque la production de cobalt est basée sur les chiffres de 2016 lorsque la mine était exploitée par Freeport McMoran, qui a publié ses derniers résultats de production dans son rapport annuel.
Freeport McMoran, géant du cuivre basé en Arizona ayant ensuite vendu la mine Tenke Fungurume en 2016 à China Molybdenum pour 2,65 milliards de dollars.

Mutanda et Tenke Fungurume sont les principaux moteurs de ce classement du cobalt, représentant 60% de la production annuelle totale de cobalt des entreprises classées. Les deux entreprises sont des mines de cuivre-cobalt exploitées en République démocratique du Congo, fournisseur de la majeure partie du cobalt du monde.

Cependant, la mine Mutanda ne sera pas la mine N°1 de cobalt pendant longtemps.
Le géant Glencore a redémarré sa mine au Katanga, également située en République démocratique du Congo, à la fin de 2017.

Le Katanga devrait produire 11 kilotonnes de cobalt en 2018 avant de tripler sa production l’année suivante, à 34 kilotonnes.

LES AUTRES MINES DU CLASSEMENT

Ruashi – La 3ième mine en République démocratique du Congo. Elle a produit 4.64 kilotonnes en 2017. Elle appartient à la Jinchuan Group International et à Gecamines.

Moa – Appartenant à la compagnie Sherritt et au gouvernement Cubain, Moa a produit 3.6 kilotonnes en 2017. C’est la première mine du classement qui se situe en dehors du continent Africain.

Ramu – En Papouasie Nouvelle Guinée. Elle a produit 3.31 kilotonnes pour son proprietaire Highlands Pacific Limited en 2017.

Ambatovy – Située à Madagascar, cette mine de latérite de nickel a produit 3,05 kilotonnes en 2017.

VNC-Goro – Cette mine de nickel-cobalt située en Nouvelle-Calédonie a produit 2,78 kilotonnes en 2017.

Bou-Azzer – Située au Maroc, elle rapporte 1.92kt de production de cobalt en 2017.

Voisey’s Bay – Mine à ciel ouvert située au Labrador, Canada. Elle a été créé en 1999 et produit du cobalt, du cuivre et du nickel. Elle appartient à la compagnie Vale et en 2017, sa production de cobalt était de 1,83kt.

Kevitsa – La mine à ciel ouvert est détenue et exploitée par Boliden depuis juin 2016. C’est l’un des plus importants gisements de Finlande contenant du cobalt, du nickel, du cuivre, de l’or, du palladium, du platine et du soufre.
En 2017, 0,59kt de cobalt ont été extraits.

 

LES BONNES AFFAIRES DU MOMENT !

 

 

Laisser un commentaire